Pérou

 
 

En route vers la Bolivie?

Sur le retour de l’ile d’Amantani on rencontre lida, une belge partie depuis quelques mois en Amérique du Sud. On discute pas mal durant le retour en bateau, d’ailleurs on crame un peu!
De retour à Puno on s’empresse de retrouer nos affaires pour prendre une bonne douche et se reposer avant d’aller dîner toutes les trois.

Entre temps on a réussi a négocié des billets de bus pour Copacabana en Bolivie donc on partira demain tôt. Lida nous rejoindra à l’hôtel.

Le lendemain matin le bus nous attend donc devant l’hôtel pour nous amener au terminal, on attend qu’il se remplisse et partons vers la Bolivie, ça y est on va découvrir un autre pays!

En route on se fait la remarque que les paysages nous rappellent pas mal la Mongolie sauf qu’ici il y a de la route et des poteaux électriques!
Sinon ce sont des montagnes à perte de vue, quelques lacs ponctuent le décor ainsi que des animaux et de peurs villages de maisons en terre. Il fait un temps superbe.

On fait une pause grignotage dans un bled paumé et repartons!

Le passage de frontière se fait en bordure du Lac Titicaca avec la fête du village! Y a de l’ambiance ici, trompettes et compagnie, on doit tout contourner pour arriver au poste d’immigration! Mais c’est sympa pour une frontière!!

Il ne donne que 30 jours ici, on avisera à La Paz, l’extension est gratuite.

Tout se passe bien et on retrouve notre bus ensuite pour arriver a Copacabana où on trouve une auberge avec wifi (enfin avec peut être 1h de wifi en pointillés dans la soirée…!).

Il fait froid le soir et comme la chambre est à l’intérieur d’une cour non exposée au soleil il gèle tout le temps la dedans! A nous les duvets et chaussettes!!!

Catégories : Bolivie, Pérou | Poster un commentaire
 
 

29 au 31 mai : Lac Titicaca

 Ce matin direction les îles du lac Titicaca!
Nous nous réveillons à 7h pour être à 8h au port.
Nous achetons un billet permettant de faire les îles Uros, Amantani et Taquile.

Vers 8h30/9h le bateau démarre.

IMGP2822

En route pour les îles

Nous sommes avec des personnes qui sont passées par une agence. Du coup on écoute quelques informations que donne leur guide. Nous rencontrons trois français Daphné, Alex et Cédric qui voyagent ensemble en voiture en Amérique du Sud.

Au bout de 2h nous faisons un premier arrêt sur une des îles Uros.
On nous explique alors comment sont faites ces îles flottantes artificielles.

Les villageois vont découper des carrés de terre à un endroit précis du lac. Ils attachent ces carrés flottants entre eux et les amarrent ensuite à des piquets dans l’eau pour éviter que l’île ne dérive.
Ensuite ils mettent plusieurs couches de roseaux qu’ils ont fait sécher au préalable et voilà, le tour et joué!
Mais cette procédure met quand même plus d’un an à être réalisée.
Ensuite les habitants de l’île construisent des habitations en roseaux.
Seulement 4 maisonnettes tiennent sur l’île vu sa taille.

IMGP2865

Une des îles flottantes d’Uros

IMGP2848

Quelques petits stands pour les touristes!

On sent que cet endroit est quand même assez touristique!

Les habitants proposent un tour en bateau typique, plein de petites choses à vendre… Mais c’est quand même sympa de marcher sur cette île moelleuse où nos pieds s’enfoncent à chaque pas.

Nous reprenons ensuite le bateau direction l’île d’Amantani. Au bout d’une heure et demie nous arrivons. Nous sommes prises en charge par une famille avec les trois français et un couple d’australien.

Lorsque nous arrivons un bon déjeuner copieux nous attend! En entrée on a droit à une soupe avec des petits morceaux de pommes de terre et de carottes avec plein d’autres ingrédients!
Et ensuite une bonne assiette avec deux sortes de pommes de terre (plus de 4000 sortes au Pérou), des haricots, de la tomate et du fromage.
De quoi être rassasiées pour le reste de la journée.

Nous sommes répartis dans des chambres différentes.

Âpres le repas les français et les australiens ont rendez-vous sur la place du village avec leur guide. Nous préférons rester avec la famille pour apprendre plus sur leur habitudes de vie et partager des moments avec eux.

Tout en discutant, nous les aidons à démêler les filets de pêche.

IMGP2866

On s’active autour des filets!

Nous apprenons que les habitants de l’île parlent quechua entre eux et qu’ils apprennent l’espagnol à l’école.

Âpres avoir aidé à démêler les filets (si ça de trouve on les à plus retardés qu’autre chose), le papa nous propose d’aller avec lui poser les filets de pêche.
Nous partons donc avec son fils sur le lac. Nous sommes tous les quatre dans une petite barque en bois que le père dirige à l’aide d’une seule rame à l’arrière du bateau.

P1130691

Nous observons comment le père et le fils s’y prennent. Le fils, Axel, s’occupe de poser le filet dans l’eau pendant que le père fait avancer délicatement la barque. De chaque côté du filet se trouvent de petites pierres qui permettent au filet de couler.
Seule une bouteille en plastique accrochée à un bout du filet permet de repérer celui-ci dans l’eau.

Nous partons ensuite nous promener pour voir le soleil se coucher sur le lac. Superbe! À 17h30 le soleil a disparu.

IMGP2891

Nous rentrons dans l’obscurité et aidons la famille à préparer à manger. Nous épluchons des sortes de fèves (on vous raconte pas comme on est gauches par rapport aux enfants qui maîtrisent à fond!) tout en continuant nos discussions de cet àpres-midi.

Ici les habitants de l’île n’ont pas de métier. Ils vivent du tourisme grâce aux familles qu’ils accueillent. Ils se nourrissent de la pêche et de leur agriculture.

Il y a un roulement bien particulier dans l’accueil des touristes. Les familles reçoivent des touristes environ tous les trois mois.
L’argent qu’ils reçoivent leur sert notamment à payer les uniformes de leur enfants pour l’école, ainsi que les fournitures.
Nous demandons ensuite au papa si nous pouvons rester une nuit de plus chez lui. Sans une hésitation il saute de joie et on comprend qu’il est ravi qu’on reste! C’est génial!

Les français et les australiens rentrent puis une demie heure plus tard nous passons à table!
Âpres un très bon repas et surtout très copieux, Lucila, la maman, nous propose d’essayer les vêtements trafitionnels!! On se marre bien! Les filles en jupe colorées et les garçons en poncho!

P1130741

Tenues traditionnelles, ça nous va pas pareil…!!!

Une fois le carnaval terminé nous allons dehors observer le ciel étoilé! C’est magnifique, la voie lactée, les différentes constellations…!!

Âpres tout ça on va se coucher! Ben non on se douche pas pourquoi? Ahahha!! On verra ça à notre retour!

Le lendemain on prend un petit dej bien copieux tous ensemble avant que le reste du groupe reparte vers le continent!

On se dit au revoir et nous restons avec la famille qui reprend son train de vie, filets de pêche, la cuisine…

Deux des enfants nous proposent une belle balade de quelques heures sur l’île, ce que nous acceptons avec plaisir!

IMGP2942

Ils nous emmènent jusqu’au Temple Pachamama (la Terre Mère) où ils nous proposent de faire 3 tours et un voeu.
On fabrique notre tas de pierre, prenons le temps de nous poser pour profiter et admirons le paysage…
Juste merveilleux…

On prend chaque instant comme un cadeau. Les enfants sont adorables en plus et on est seuls tous les 4, c’est extra car les quelques touristes présents la veille sont tous partis!

IMGP2965

Avec Axel et Noélia

On rentre pour déjeuner, encore un bon repas avec de la truite fraîche et des légumes, un régal à nouveau!

On offre quelques cadeaux à la famille : chocolats, fruits, gâteaux, élastiques pour les cheveux, shampoing (produit de luxe ici!).. ils ont l’air contents!

On vit quand meme profiter du coucher de soleil en hauteur donc avant 17h on remonte et la ouaa… Quel spectacle, seules face à ce gigantesque Lac… De belles lumières et du silence…
Un moment magique.

IMGP2915

On pense à tous les gens qu’on aime… Même à 10.000km de la France

On commence à avoir du mal a ingurgiter 3 repas énormes par jour!! Mais c’est toujours aussi bon, soupe, plat, thé à la muña, une plante qu’on ne trouve que sur Amantani.

Un bon gros dodo nous attend, on repart demain matin.. Deja…!

Catégories : Pérou | Un commentaire
 
 

28 mai : en route vers le Lac Titicaca

Il est 8h et nous sommes dans le bus direction Puno pour découvrir le Lac Titicaca.
On profite encore de paysages superbes, les couleurs et le style nous rappellent un peu la Mongolie sauf qu’ici, il y a la route et des poteaux électriques!

Petite pause dans un bled paumé, Pocara. On grignote et repartons pour arriver à Puno vers 15h où un gars nous propose à nous et des canadiens, le taxi gratuit pour aller dans un hôtel qu’il connait.
Il nous demande carrément notre prix donc on lui dit et il accepte.

Nous voila à America Inn, hôtel plutôt sympa, on ne dort que dans des auberges jusque là alors ça change!
Il fait frisquet dans les chambres mais bon on va se couvrir!

On pose nos affaires et cherchons quelques infos pour les îles du Lac Titicaca, avant d’aller directement à l’office du tourisme.
Ca confirme notre envie de nous rendre sur l’île d’Amantani sans tour organisé mais de tout faire par nous même.
On dormira dans une famille de l’île!

On achète quelques trucs au marché et le soir, Cam nous fait ….. une Tartiflette!!! Patates, oignons, fromage fondu sur le dessus, un vrai régal. Le tout accompagné d’une Cusquenã Negra, bière locale!
A demain pour de nouvelles aventures!

Catégories : Pérou | Poster un commentaire
 
 

26 mai : El Machu Picchu!

Avant tout, je voudrais souhaiter un très bel anniversaire à mon amie d’enfance, alors Joyeux Anniv ma Juju!

On se lève à 4h20 et à 5h nous voilà à faire la queue (eh oui déjà!) pour le bus de 5h30.

P1130544

Là encore, il existe deux options :

Monter à pied jusqu’au Machu Picchu ou bien prendre le bus.

Sachant qu’à pied on met environ 1h30 avec 400m de dénivelé sur environ 8 km et pas moins de 1716 marches!
Alors qu’en bus on ne met que 30min. Malheureusement le bus coûte cher… 19$ aller/retour.
Mais on ne prend toujours pas le risque… Donc on paye!

Il y a 3 bus garés donc je pense qu’ils les remplissent tous, ça devrait aller. En saison haute il vaut mieux venir avant si on ne veut pas louper le premier bus…! Affolant..
Mais le site en vaut la chandelle je crois bien!

Il fait nuit noire, plutôt bon, on a quand même pris un foulard pour le soleil et le manteau s’il doit pleuvoir ou pour s’asseoir dans l’herbe.
On croise les doigts pour avoir le même temps qu’hier ce serait extra.

Allez on part à 5h32!
On entame la montée, les lacets s’enchaînent pendant qu’on voit des gens en train de grimper à pieds (des marches qui s’enchaînent!) en short et tshirt, ça réchauffe!

Le jour se lève, il est 5h45 et c’est déjà fabuleux, la lumière illumine gentiment le pic des montagnes, on voit la ville dans la vallée, c’est vertigineux!

On est déjà sous le charme! Et la cerise sur le gâteau c’est que le ciel est dégagé!
Il va faire un temps magnifique!

Ça y est, à 6h10 nous voila lancées sur le mythique site archéologique du Machu Picchu.

C’est une des grandes cités perdues et aussi le site précolombien le plus incroyable d’Amerique du Sud.
Les archéologues ne sont sûrs de rien en ce qui concerne le Mapi (appelé comme ça ici).

Le pays a célébré en 2011 les 100 ans de la découverte du site par Hiram Bingham, archéologue américain, même si quelques aventuriers avaient localisé cet endroit avant lui. Il aurait été construit dans les années 1400. Les espagnols, au moment de leur conquête, connaissaient la cité, sans en deviner sa valeur, ce qui lui a valu un total désintérêt et trois siècles d’abandon!

De nos jours, le Machu Picchu accueille 2500 personnes par jour au maximum (alors que l’UNESCO ne préconiserait pas plus de 1000 personnes..) ce qui peut conduire à 800.000 visiteurs par an….!
Ce site est quand même menacé par toutes ces visites et s’affaisse tous les ans un peu plus.. (Oui c’est vrai, on y participe aussi du coup…)

En tout cas on y est…!

La première étape, après les maisons des agriculteurs, est l’arrêt incontournable au Mirador, la vue la plus spectaculaire.
C’est de là qu’on prend la photo mythique tant connue avec la cité inca surplombée d’un pain de sucre, le Wayna Picchu.
Il est possible d’y monter mais seulement 400 personnes par jour y sont autorisés. C’est pourquoi il faut réserver à l’avance son ticket!

On reste dans le coin du mirador un bon moment.
On marche à travers les terrasses pour arriver à la maison du gardien qui est encore plus haute. Le toit y est reconstitué en joncs et roseaux. On reste là un petit moment à observer les rayons de soleil percer sur le Wayna.
Il y a une atmosphère assez mystique. On sent que cet endroit a gardé toute son âme.

On profite des moments où on observe les paysages pour capter quelques infos des guides français, anglais ou espagnols.

Machu Picchu signifie « ville montagne ». Cette cité est perchée â 2400m. Elle tutoie le vide et les montagnes avec un côté totalement mystérieux…
Il n’y a pas vraiment de certitude sur la fonction de cette cité. Fut-elle une capitale, un lieu de culte, la résidence d’un empereur….? La seule certitude est qu’il ne s’agirait pas d’une forteresse pour prévenir une invasions des tribus amazoniennes.

Ce serait Pachacútec, le neuvième empereur inca qui serait à l’origine de la construction du Machu Picchu.
L’hypothèse la plus probable serait que la cité aurait été éloignée du pouvoir central, comme Versailles était éloignée de Paris. Ce pourrait donc être un lieu de résidence secondaire des souverains incas. Un souverain ne vivant jamais seul, cela expliquerait la présence d’une cour et donc d’un village entier qui sont aujourd’hui les ruines de la cité.

On compte environ 285 maisons où pouvaient habiter en moyenne 4 personnes. Au temps de sa splendeur, le Machu Picchu aurait même pu accueillir 1800 personnes!

Après avoir profité de la vue et des informations des guides, on continue notre chemin vers la porte principale de la citadelle puis nous nous dirigeons vers la tour centrale et le tombeau royal que nous avons du mal à identifier. Les portes sont toutes de forme trapézoïdale.

On quitte un peu les axes principaux pour se retrouver dans des ruines, seules, sans touriste. On peut observer un système d’irrigation impressionnant qui traverse les maisons et les cultures.

Il y a beaucoup de terrasses de part et d’autre de la cité. Elles servent de contreforts mais sont également de bons endroits pour cultiver des fruits, des plantes médicinales (dont la coca), mais aussi le maïs et les pommes de terre.

Nous allons ensuite dans le quartier religieux. La place sacrée est entourée de la maison du prête et de deux temples : le temple de trois fenêtres (le seul de construction vraiment mégalithique) et le grand temple perceptible par ses 7 niches au fond.

En écoutant les explications d’un guide on se rend compte qui y a une roche en forme de losange qui indique parfaitement les 4 points cardinaux. Elle pointe le sud avec exactitude (ma boussole l’a vérifié!)

On continue ensuite vers la sacristie. Ce bâtiment où se préparaient les prêtes est assez curieux. Il y a des niches trapézoïdales qui réverbèrent la voix lorsqu’on parle dedans!
Un guide était là à ce moment et nous en a fait la démonstration! Apparemment chaque prête se mettait la tête dans une niche et pouvait entendre avec exactitude ce que disait son confrère en étant chacun face au mur.
Moment assez impressionnant pour nous lorsque nous entendons cet écho dans la pièce.

On trouve également une énorme banquette de pierre qui devait servir au séchage des momies (la région étant assez humide).
Dans le guide nous lisons qu’il y a une pierre à 22 angles et une autre à 32 angles. Nous avons un peu de mal à les identifier sachant que le guide présent à ce moment là n’en parle pas.

On est stupéfaites par le temps qu’il fait! Le ciel est d’un bleu azur! Nous mettons un peu de crème solaire et enlevons les couches que nous avions.

Nous grimpons quelques marches pour nous rendre à l’observatoire astronomique : l’Intiwana (« lieu où l’on attache le soleil »).
C’est le point le plus haut de la cité et il est assez mystérieux.
On y trouve une roche étrange puisqu’elle a exactement la même découpe que les pics des montagnes juste en face!!

Trois marches plus haut on trouve le calendrier solaire. Il s’agit d’une roche angulaire aux formes géométriques très précises. Les ombres de la roche en fonction de la position du soleil pouvaient permettre aux incas d’effectuer des calculs astronomiques et de se repérer dans le temps.

Les incas étaient obsédés par le déroulement du temps et le cycle des astres. C’est pourquoi ils observaient le ciel et les étoiles pour connaître les dates de solstices avec précision. Cela leur permettait ainsi d’organiser des cérémonies en l’honneur du soleil chaque année à date fixe! Étonnant….!!

Lorsque nous descendons de l’observatoire astronomique nous arrivons sur la place centrale. Ici vivent encore quelques alpagas importés de l’altiplano (4000m d’altitude) qui ont survécu à l’herbe trop tendre ici à 2500m et sont devenus omnivores.
Ils sont en liberté sur le site mais sont quand même encadrés de temps à autres, notamment lorsqu’ils se retrouvent au milieu des touristes qui veulent des photos avec l’animal typique du Pérou!
On en a vu un cracher à plusieurs reprises! On était contentes de ne pas être à côté!

Il est environ 10h30 et je pense qu’on atteint le pic du nombre de visites. Il y a de nombreux groupes.
On est vraiment contentes de faire la visite par nous même, à notre propre rythme. Le Guide du Routard (merci à Jean ;-)) nous donne de bonnes infos et nous arrivons a tendre l’oreille lorsque des guides locaux donnent des explications sur différents bâtiments.

Après être passées devant la roche sacrée (énorme roche qui, apparemment, a la forme de la montagne qui se trouve derrière), nous nous dirigeons vers le côté est de la cité.

Nous passons dans le temple de la lune (Acclahuasi) et arrivons au groupe des trois portes. En effet il s’agit d’un long bâtiment dont les seules ouvertures donnant sur la place principale sont trois portes. Il n’y a aucune fenêtre.
Cela permet de supposer que c’était peut être l’endroit où vivaient les femmes ou les vierges du temple. Apparemment elles avaient l’air de vivre cloîtrées car lorsqu’on rentre dans les bâtiments, chacun avec une porte, on observe des fenêtres communiquant seulement entre les bâtiments eux mêmes mais pas du tout sur l’extérieur, que ce soit sur la place ou du côté des terrasses à l’opposé.

Il doit être 11h30 lorsque nous décidons d’aller nous poser quelque part. Il y a un peu de monde dans les ruines, nous avons un peu faim et le coup de barre nous guette!

Nous trouvons des terrasses côté est qui sont un petit peu à l’ombre de la végétation.
Nous sommes en contrebas de la cité totalement à l’écart des visiteurs. Nous posons nos manteaux sur l’herbe pour nous installer et grignoter.
La vue qui se trouve en face de nous est tout simplement magnifique! Nous sommes presque dans le vide en face des montagnes! Il règne ici un calme apaisant.
Nous avons vraiment bien choisi notre endroit!!

Au menu pain, œuf, fromage, carotte, fruits, petites galettes sucrées et salées, des amandes et pistaches avec en prime deux carrés de chocolat blanc avec des noisettes!
On est rassasiées!

On prend le temps de se reposer pour que Chacha ne force pas sur sa cheville également. D’ailleurs elle met son manteau au soleil, se couvre la tête, met ses lunettes et s’endort!

Nous regardons les photos que nous avons prises le matin. On a du mal à réaliser que nous sommes au Machu Picchu!
C’est tout simplement GÉNIAL!!

Il doit être environ 14h lorsque nous reprenons notre visite.
Nous essayons d’aller dans chaque recoin des ruines!
C’est vraiment extraordinaire!
Le site en tant que tel est splendide mais l’endroit où il se trouve, perché au milieu de toute cette nature…! C’est vraiment magnifique!!
Et le temps s’y prête!

IMGP2519

Nous nous arrêtons au temple du Condor. Au sol il y a une grande pierre plate faisant penser à un condor. Il est possible que cela ait été un lieu de sacrifices. Un réceptacle dans la roche aurait servi à récupérer le sang pour offrir à la terre, divinité pour les incas.

Après avoir passé pas mal de temps dans la partie est on retourne côté ouest en passant par la place centrale.
On fait de nombreuses photos!
C’est top!

Nous arrivons dans la maison de l’inca ou palais royal. Ici, les pièces sont plus grandes et l’assemblage des pierres est particulièrement soigné et précis par rapport à d’autres maisons.

C’est comme ça que l’on peut différencier les édifices religieux ou des notables aux maisons des agriculteurs par exemple. La différence se fait dans la finition et l’assemblage des pierres. Dans les maisons des agriculteurs, les pierres étaient beaucoup plus grossièrement taillées et elles étaient assemblées grâce à de l’adobe (chaux, terre et paille).

Dans la maison de l’inca, ainsi que dans un autre édifice côté est il reste deux cercles sculptés dans la roche avec de l’eau à l’intérieur. Nous avons entendu des informations différentes selon les guides. Certains disent que ce sont des restes de mortiers, d’autres disent que cela permettaient de regarder les étoiles dans le ciel en réverbération dans l’eau ou encore de pouvoir se repérer dans le temps car à seulement deux moments dans l’année les rayons du soleil se réverbéraient dans cette eau.. Mystère…

A côté de la maison de l’inca, depuis un point de vue, on aperçoit le temple du soleil.

Pour descendre jusqu’au temple du soleil on passe par la rue des fontaines. C’est une ruelle avec des petits bassins disposés les uns à la suite des autres qui étaient peut être utilisés pour des ablutions rituelles.

Comme par hasard notre gourde est vide… On en profite pour la remplir avec l’eau des fontaines..!!
Un guide nous met en garde! L’eau n’est pas potable! On lui répond « ¡No te preocupa! Tenemos un filtro. »
Et nous voilà à boire l’eau des incas!!
(Rassurez-vous, on n’a pas été malades!!)

Il est environ 16h et nous décidons de remonter au mirador de ce matin pour voir la lumière se coucher sur la cité inca!
En arrivant on voit un couple adossé à la maison du gardien. Le jeune homme vient de demander son amie en mariage devant la célèbre vue du Machu Picchu! Elle est toute émue et nous demande de les prendre en photo devant la vue. C’est mignon!

La lumière est magnifique…!
On en profite pour graver des images dans nos têtes…! Il n’y a quasiment plus personne sur le site! Depuis 15h c’est très agréable de ne pas marcher dans la foule.

On fait les dernières photos et les gardiens nous disent qu’il faut descendre car le site va fermer…

Dernier regard vers le site précolombien le plus spectaculaire d’Amérique du sud….
« Adios Machu Picchu…! »

On sera restées vraiment toute la journée! De l’ouverture à la fermeture..!!

A la sortie du site on peut tamponner notre passeport d’un tampon du Machu! C’est rigolo!

On retrouve Pierre, un français rencontré hier durant notre trajet à Hidroelectrica. On redescend en bus ensemble avec Tito, un espagnol parlant parfaitement le français.

Après une bonne douche et une plâtrée de pâtes, on se retrouve tous ensemble pour boire une bière et passons une très bonne soirée!

Une fois au lit on s’endort comme des bébés..!!

Quelle journée merveilleuse…! Non ce n’était pas un rêve…!

Le lendemain nous faisons le chemin inverse pour rentrer mais nous y allons à pieds le long des rails en compagnie de Pierre et le paysage est tout aussi beau qu’en train.

Nous prenons le minibus et arrivons le soir à 21h30, un peu crevés mais ravis!!

Catégories : Pérou | Poster un commentaire
 
 

25 mai : en route pour Aguas Calientes

BONNE FÊTE A TOUTES LES MAMANS! Surtout aux nôtres quand même!
Départ à 7h50 pour un minivan qui nous attend en ville. On est installées devant, vue panoramique, trop bien!

Il y avait plusieurs solutions pour aller au Machu Pichu. Le plus commun consiste à prendre le train depuis Cusco ou Ollantaytambo pour arriver directement à Aguas Calientes, la ville du Machu Picchu. Cette itinéraire est assez rapide mais vraiment onéreux car le train est extrêmement cher pour les touristes.

Nous optons donc pour la solution la plus économique qui consiste à prendre un bus jusqu’à Hidroelectrica et ensuite, soit prendre le train sur une beaucoup plus petite portion, soit marcher 2h30 à 3h en longeant le chemin de fer pour arriver à Aguas Calientes.

On reprend donc la même route que pour Ollantaytambo mais découvrons ce somptueux paysage qui était caché sous les nuages la dernière fois!
C’est magnifique! Les montagnes enneigées, les villes dans les vallées, le ciel bleu qui contraste avec ces étendues vertes.
Oua, magnifique route!

Petite pause vers 10h et on repart vers 10h20. On ne se lasse pas des paysages. Fabuleux!
Et ça tout le long. Le trajet prend certes du temps mais on en prend plein les yeux! On croise sur la route des petits troupeaux de lamas le long de la route. Il y a également des chevaux qui traversent et un tout petit chevreau qui se balade seul le long de la route. Il est trop mignon!

On arrive à Santa Teresa vers 14h30 pour déjeuner. Le chauffeur nous dépose ensuite à la gare d’Hidroelectrica, où on prend le train pour 40 minutes et 25$/personne… Les boules mais je peux pas faire un test de marche aujourd’hui car là c’est 3h de marche dans la forêt, le long du chemin de fer donc…
On verra au retour après avoir fait le Machu Picchu si ça va bien!

On trouve notre auberge d’office et allons nous balader dans la petite ville remplie de restaurants et stands de marché. D’ailleurs, ici, on demande les prix et c’est 2 à 3 fois plus cher qu’à Cusco ou Lima.. Ville de touristes!!

Va falloir se coucher tôt car le réveil va piquer. 🙂

Catégories : Pérou | 2 Commentaires
 
 

24 mai : derniers moments à Cusco

Une belle journée qui commence puisque c’est l’anniversaire de ma p’tite maman!
Bon anniv Momo!!!
Belle pensée pour toi!! 😉

On organise des petites choses le matin et partons rejoindre les filles à la Place d’Armes pour aller déjeuner au resto de d’habitude. Manque de bol on est samedi, ils n’ont plus de soupe et le plat est un peu sec… On paye 0,75€ notre repas avec boisson donc on va pas se plaindre hein!

On leur fait découvrir le marché central de San Pedro, on y refait nos provisions pour le Machu Picchu, elles goutent un des succulents jus de fruits frais, on se balade un peu et rentrons en fin d’après-midi après avoir pris des infos pour notre prochain bus vers Puno au Lac Titicaca, avant la frontière bolivienne.

Nous y partons après le Machu Picchu (appelé Mapi ici!).

Cam nous concocte une soupe locale, quinoa, carottes, pommes de terre, oignons, le tout au curry. Un vrai régal!
Il fait trop froid ce soir… alors on devient adepte des soupes!

On doit préparer et ranger nos affaires car demain départ 7h30 et on ne doit prendre que les petits sacs pour les 3 jours à venir.

Catégories : Pérou | Poster un commentaire
 
 

23 mai : Vallée Sacrée J2

Notre 2ème jour dans la Vallée Sacrée commence par la visite de Pisac, site sur lequel on ne passe pas assez de temps non plus.
On fait la connaissance d’Alexandre et Barbara (infirmière puéricultrice!), des parisiens en tour du monde depuis 10 mois.

Le temps n’est vraiment pas idéal.
On s’est arrêté dans le village pour voir une fabrique de bijoux en argent.

La route continue ensuite vers Urubamba pour déjeuner, le bus s’arrête dans un resto à touristes, mais on avait prévu le coup.
On mange des œufs durs, pain, fruits et gâteaux, parfait!

On repart vers Ollantaytambo pour visiter les ruines immenses. C’est tout simplement plein à craquer… Tout le monde est là en même temps. Du coup on monte dans les ruines sans trop suivre le groupe et profitons d’endroits déserts!

Sur la route du retour, on s’arrête à nouveau à Chinchero, pour visiter l’église. Il fait nuit et froid!
On a le droit aussi à la même visite pour la fabrique de laine! Sauf que cette fois ci on se fait plein de petites copines! Les enfants viennent sur nos genoux, on chante avec eux, prenons des photos, c’est le moment unique de la journée qu’on n’oubliera pas tellement c’était génial! Leurs sourires sont fabuleux et on en profite à fond.

On rentre maintenant à Cusco et avons la bonne surprise de trouver Raquel et Beatriz à notre auberge!
On leur avait dit où on était car elle devait revenir sur Cusco et super surprise de les retrouver!
On passe la soirée ensemble, après avoir négocié les prix pour les transports du Machu Picchu.
Ah Ben oui on s’est aperçues que les gérants de l’auberge, aussi gentils soient-ils, se sont fait une bonne marge en nous vendant les tickets! Donc on remet un peu les choses en ordre, obtenons les prix dont les autres voyageurs nous avaient parlé, et on en profite même pour dire qu’on est là depuis quelques jours et que ce serait sympa de nous faire une petite ristourne surtout qu’on leur amène d’autres clients.
Ils font un peut effort et nous « offrent les frais de cuisine » (ceci dit 3 soles par jour c’est beaucoup pour utiliser la cuisine que le soir..). La mama cusco gère bien son peut business la coquine!

Allez on peut profiter du repas et des retrouvailles!
Demain c’est journée tranquille donc on pourra profiter ensemble.

Catégories : Pérou | Poster un commentaire
 
 

22 mai : Vallée Sacrée J1

La guide vient nous chercher à 8h30 à l’auberge et on récupére d’autres personnes avant de prendre notre minibus.
Cette fois ci, on part en « tour organisé » car c’est vraiment moins cher et on n’aura pas de problème de transport car a priori les villages ne sont pas desservis et il faut prendre des taxis (qui nous reviendront surement bien plus cher).
Ca nous permettra aussi d’être déposées aux bons endroits pour éviter de solliciter la cheville malade!

Quel temps pourri… On n’est plus dans la saison des pluies, il fait soleil tous les jours, et aujourd’hui, pile pour la vallée sacrée, il flotte!!! C’est nuageux, il caille… Pffff!

On s’arrête à Chinchero, dans une maison ou des femmes tissent la laine, la colorent. Elles nous montrent comment elles font. Plutôt intéressant!

On repart ensuite vers les salines. Il pleut sans arrêt et on roule dans du brouillard… Pour le coup c’est vraiment pas de bol, il devrait faire beau.. Ça nous rappelle les Blue Mountains d’Australie où on a pu rien faire… C’est d’ailleurs là-bas qu’on a eu de la pluie pour la dernière fois… Grrrr!

On arrive aux Salines de Moras, il pleut beaucoup moins mais le chemin est pas mal boueux, on peut admirer l’étendue de salines, sur le flanc de la montagne, c’est quand même très joli malgré le temps, et impressionnant!

On y passe pas énormément de temps car en groupe, tout va toujours plus vite.

La suite de la balade se fait à Moray, site archéologique sur lequel il reste des vestiges de terrasses de culture circulaires. Ça ressemble à un amphithéâtre mais il n’en est rien!

C’est superbe, les ruines et la nature, c’est assez surprenant.

En rentrant on s’occupe d’organiser notre périple au Machu Picchu avec le gérant de l’auberge.

Cam nous cuisine des pommes de
terre le soir, à tomber parterre!!! On dine en papotant avec une française, on donne l’adresse de notre blog pour qu’elle puisse lire nos aventures.

Catégories : Pérou | Poster un commentaire

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.